Nos thérapies sont intégratives et humanistes

Thérapie intégrative

La Psychothérapie Intégrative permet d’articuler plusieurs théories et méthodologies dans la pratique de la psychothérapie. Elle prend en considération les avancées propres à l’approche psychanalytique, aux sciences cognitives et comportementales, à celles relatives aux émotions et à la santé, aux approches humanistes et existentielles, ou encore aux neurosciences. C'est une psychothérapie qui permet de répondre aux personnes sur le fonctionnement affectif, comportemental, cognitif et physiologique.

Les interventions thérapeutiques utilisées en Psychothérapie Intégrative sont basées sur un savoir validé par la recherche.

Approche humaniste

L’approche humaniste constitue une approche contemporaine qui propose un nouveau regard dans la prise en charge des patients. Elle met l’accent sur la personne, sur la personnalité, sur le Moi, sur le concept de soi, en d’autres termes sur l’essence et l’existence.

L’humanisme porte sur les phénomènes psychologiques comme la créativité, l’amour, l’estime de soi, la maturité, l’autonomie, l’identité, la responsabilité et l’adaptation. En tant que processus d’intervention et moyen thérapeutique, l’humanisme permet à l’individu de mieux comprendre et d’être plus réceptif, plus indépendant, plus ouvert, plus stable et mieux équilibré.

 

 

 

Thérapie EMDR      

enfants / adolescents / adultes

L'EMDR est une psychothérapie, découverte aux Etats-Unis en 1987 par Francine SHAPIRO, psychologue américaine et membre du Mental Research Institute de Palo Alto, et pratiquée depuis dans le monde entier auprès de milliers de personnes de tous âges et de toutes conditions souffrant de troubles psychologiques.

La thérapie EMDR est aujourd'hui mondialement reconnue  et validée par la communauté scientifique internationale pour son efficacité dans le traitement des troubles post-traumatiques.

Elle est la seule, avec les thérapies comportementales et cognitives, dont l'usage est reconnu par l’OMS et officiellement recommandée pour le traitement des traumatismes psychiques par la Haute Autorité de la Santé (HAS) qui intervient dans la validation des soins médicaux, depuis juin 2007. 

C'est une approche intégrative avec les principales filiations aux thérapies cognitivo- comportementales, l'hypnose, la psychanalyse. Elle repose sur un principe naturel d'auto-réparation, formalisé dans le modèle du traitement adaptatif de l'information (TAI). Selon ce modèle, le système nerveux peut retraiter les évènements difficiles, processus facilité par les stimulations bilatérales alternées (oculaires, tactiles ou auditives).

A qui s'adresse l'EMDR ?

•   La thérapie EMDR s'adresse à toute personne (de l'enfant à l'adulte) souffrant de perturbations émotionnelles généralement liées à des traumatismes psychologiques. Il peut s'agir de traumatismes « évidents », avec un grand « T », tels les violences physiques et psychologiques, les abus sexuels, les accidents graves, les décès, les maladies graves, les incendies, les catastrophes naturelles, les situations de guerre et attentats, ...

•   Mais il peut s'agir aussi d'événements de vie difficiles ou de traumatismes avec un petit "t", qui passent inaperçus et peuvent être source d'émotions ou de comportements inadaptés ou excessifs dans la vie quotidienne (enfance perturbée, séparations, fausses couches et IVG, difficulté professionnelles, etc...)

Ces perturbations émotionnelles s'expriment sous diverses formes : irritabilité, angoisse, cauchemars, tendance à l'isolement, état dépressif, comportement agité voire violent, douleurs physiques, somatisations, régression chez l'enfant, ...

•  D'autres troubles psychologiques relèvent aussi, dans certains cas, de traumatismes récents ou anciens, parfois inconscients : dépression, addictions, troubles du comportement alimentaire, attaques de panique, phobies, ...

Ces perturbations apparaissent quand notre cerveau est dépassé par un choc traumatique et n'arrive pas à traiter (ou digérer) les informations comme il le fait ordinairement. Il reste bloqué sur l'évènement, sans que nous en ayons conscience, et ce sont les vécus traumatiques non digérés qui sont sources de ces perturbations.

La thérapie EMDR permet de débloquer les mécanismes naturels de traitement de l'information, et ainsi le traumatisme peut enfin être retraité (ou digéré), même de nombreuses années après.

images c .jpg

 Thérapie ACT 

 

(thérapie d'Acceptation et d'engagement, à prononcer comme le mot «acte») est une psychothérapie cognitivo-comportementale appartenant à ce qui a été décrit comme la troisième vague des thérapies comportementales et cognitives.

 

L’ACT nous apprend à donner à nos pensées et à nos émotions douloureuses la place qui leur revient car elle considère que les efforts pour éviter la souffrance inévitablement liée à la condition humaine jouent un rôle de premier plan dans le développement et le maintien d’un large spectre de psychopathologies. Le but premier de la thérapie n’est pas la réduction des symptômes mais l’augmentation de la flexibilité psychologique afin de favoriser l’engagement dans des actions contribuant à la construction d’une existence riche et pleine de sens… ». ( Dr Philippe Vuille)

Buts de l’ACT:

Plus de vitalité, et moins de lutte

Au commencement d’une prise en charge, le patient peut, dans le pire des cas, être entièrement coincé. A ce moment, il n’a aucune flexibilité psychologique. Il est absent, immobilisé et/ou perdu dans la lutte contre ses ressentis et complètement fusionné avec ses pensées.

Dès lors, le but de toute intervention ACT est de diminuer l’impact de la fusion cognitive et des règles verbales au profit d’une flexibilité psychologique croissante. Cette flexibilité est différente de cette lutte incessante dans laquelle « il s’est embourbé » qui lui permet d’éviter les expériences difficiles à court terme mais sur le long terme, l’éloigne de ce qui est vraiment important pour lui.

Image1.png

Thérapie des schémas

La thérapie des schémas (Young, 1990; 2005) est une des premières approches intégratives fondées sur les méthodes cognitives et comportementales (cette composante étant l’essentiel du traitement) et intègre des techniques issues de la Psychodynamique (relations d’objet, relation thérapeutique et re-maternage partiel), de la Gestalt (techniques émotionnelles) et de la Théorie de l’Attachement ( Bowlby).

Il s’agit d’un traitement structuré, systématique, actif et directif en vue d’un changement cognitif, émotionnel, interpersonnel et comportemental. Un individu sain sur le plan psychologique serait celui qui parvient à combler de façon adaptée ses besoins affectifs fondamentaux.

Le but de la thérapie est d’aider le client à trouver des moyens adaptés pour satisfaire ses besoins fondamentaux; remplacer des styles d’adaptation dysfonctionnels par d’autres, plus sains, lui permettant de satisfaire ces besoins universels.

Le schéma précoce inadapté représente un thème important et envahissant pour l’individu. Constitué de souvenirs, de pensées, d’émotions et de sensations physiques, il s’est développé dans l’enfance ou à l’adolescence, s’est enrichi et complexifié par la suite.

Il n’est pas un comportement mais va entraîner un style d’adaptation pour tenter de résoudre le problème; il est à la source des scénarios de vie qui font que l’individu va répéter les mêmes erreurs en croyant que sa vie va changer. Il s’agit alors d’aider le client à mettre des mots sur l’expérience émotionnelle du schéma. Une stratégie de traitement pour chaque schéma est élaborée et intègre des aspects cognitifs, émotionnels, comportementaux et relationnels reliés entre eux par les objectifs visés du traitement. Cette thérapie se combine parfaitement avec la thérapie EMDR.

cognitieve-therapie-en-act-202.jpg

La cohérence cardiaque 

La Cohérence Cardiaque est issue des recherches médicales. Elle est apparue aux Etats-Unis il y a une dizaine d’années, lorsque son impact bénéfique sur la gestion du stress a été mis en lumière par l’ Institut HeartMath, en Californie.

Les recherches ont montré que le facteur le plus important qui affecte le rythme cardiaque correspond à nos sentiments et à nos émotions.

Chaque cycle a une durée d’une seconde environ pour une fréquence cardiaque de 68 battements par minute (en moyenne), mais cette durée n’est pas exactement identique, car elle varie de quelques centièmes de secondes d’un battement à l’autre : elle est nommée la Variabilité Cardiaque.

Ces variations permettent aux logiciels mis au point par l’institut Heartmath de calculer l’indice de la variabilité cardiaque, et d’évaluer leur impact, lié au stress, à l’état interne et émotionnel de chaque individu, de manière simple, rapide et efficace sur le court, moyen et long terme.

imagescc2.jpg